Aujourd’hui on se retrouve avec un article bien être. Comme vous avez lu le titre de cet article je pense que vous allez vous demander pourquoi je le range dans la catégorie bien être. Vous allez normalement comprendre tout ça au cours de votre lecture.

Je sais que ce sujet a été énormément abordé ces dernières années (en bien comme en mal) et qu’on pourrait penser que j’essaie de profiter de ça pour écrire un article populaire. Mais la réalité est que j’ai simplement envie de vous partager mon expérience personnelle car j’estime avoir maintenant assez de recul pour le faire objectivement. Je tiens également à préciser que chacun est libre de penser ce qu’il veut mais qu’en aucun cas je n’accepterai des critiques non constructives et/ou non fondées en commentaire.

Un an sans soutif : mon expérience

Comme je vous l’ai dit précédemment, je ne vais pas rentrer dans les débat qui peuvent exister à ce sujet mais simplement vous expliquer ma démarche et mon expérience personnelle. Rien de plus, rien de moins. Vous le savez, j’aime partager avec vous ce qui me tient à coeur donc c’est tout naturellement que je publie celui-ci aujourd’hui. Je précise également que je n’ai pas une grosse poitrine mais qu’elle n’est pas petite pour autant (je fais du 85B, on va dire qu’elle est moyenne du coup).

Pourquoi ce choix ?

J’ai toujours eu un problème avec les soutifs, je trouve ça désagréable. Je sais que pour beaucoup c’est un signe de féminité, c’est confortable, joli et pratique, mais pour moi c’était tout l’inverse. Mon principal problème était que ça me grattait toujours au même endroit et très régulièrement (pour ne pas dire en permanance). A tel point que j’ai fini par me faire vraiment mal en me grattant, j’en garde encore une sacrée marque (heureusement pour moi en été c’est caché grâce au maillot de bain).
Alors à force de voir des personnes sauter le pas sur le web j’ai décidé d’essayer moi aussi. N’ayant pas une grosse poitrine je ne me suis pas trop posée de questions sur le confort ou au contraire la gêne que cela pourrait engendrer. J’ai préféré tester ça par moi même afin de me faire ma propre opinion sur la question.
D’ailleurs si vous souhaitez un témoignage de quelqu’un ayant une forte poitrine je vous conseille cette vidéo Youtube de Laurette et je vous conseille également de lire l’article de Shana qui est très complet.

Arrêter de porter des soutifs, pas si simple

J’ai longuement hésité avant d’oser sortir sans soutif. J’avais l’impression que tout le monde ne voyait que ça, que c’était marqué sur ma tête et qu’on ne pouvait pas rater l’info ! J’y suis alors allée progressivement en commençant par ne pas en mettre sous mes pulls et mes hauts à volants (deux types de vêtements idéals quand on veut camoufler ses seins). Au début je faisais ça seulement quelques jours par semaine et j’ai fini par prendre l’habitude de le faire tous les jours. Je me suis souvent sentie bête d’avoir honte de ne pas oser… c’est tellement simple de sortir sans soutif quand on y réfléchi !
Beaucoup de filles rencontrent les mêmes craintes que moi car nous n’avons pas toutes la confiance et l’assurance nécessaire pour sauter le pas de façon radicale et assumée. Et j’ai envie de vous dire que ce n’est pas grave, prenez le temps qu’il vous faut. Ce n’est pas une course ! Le plus important c’est que vous vainquiez cette peur du jugement et du regard des autres. N’oubliez pas que nous sommes beaucoup à être passées par ces moments de gêne et de questionnement.

Un an après, c’est un vrai bonheur !

Avec du recul, je rigole en repensant à toutes ces fois où je scrutais les gens autour de moi pour essayer de voir s’ils avaient vu que je ne portais pas de soutifs (un peu folle la fille, je sais ahah). J’ai été bien bête de penser que le monde tournait autour de mes seins. Car au final tout le monde s’en fiche, chacun fait ce qu’il veut de son corps et le plus important est de se sentir bien dans ses baskets.
Aujourd’hui je ne porte plus du tout de soutifs, sauf quand j’ai des hauts très transparents sur moi évidemment. Et c’est clairement une vrai libération ! Moi qui était si gênée par le port de soutifs dans le passé, maintenant je sors sans me demander si les passants dans la rue voient mes seins ou bien même mes tétons (le fameux point  noir qui me faisait horriblement peur au tout début). Parfois on ne remarque rien et d’autres fois ça se voit et je n’y prête aucune importance. Quand je vois le confort que cela me procure de ne plus porter de soutif je ne retournerai en arrière sous aucun prétexte !
Je précise que je porte quelque chose lorsque je fais du sport. En effet, je ne me vois pas aller courir sans une brassière de sport car j’aurais bien trop mal. Autre point à préciser : ce n’est pas parce que vous décidez de ne plus porter de soutif qu’il faut y renoncer totalement. Par exemple, quand je porte certains hauts j’aime avoir un joli soutien gorge en dentelle en dessous car je trouve cela très féminin. En fait, il faut faire ça à sa sauce et faire selon ses envies et besoins.

Et le regard de mon entourage dans tout ça ?

J’ai la chance d’avoir des parents très ouverts d’esprit et tolérants donc cela n’a posé aucun problème pour eux. Comme dirait ma mère, je suis libre de faire ce que je veux avec mon corps donc je n’ai pas de leçon a recevoir (logique non ?). Pour le reste de ma famille, je ne sais pas s’ils ont déjà remarqué que je ne portais plus de soutifs car je ne leur en ai jamais parlé donc je ne peux rien vous dire là dessus.
Concernant Le Brun, il a au début été un peu perturbé par mon absence de soutifs. Il était comme moi quelques mois auparavant, il avait l’impression que tout le monde ne voyait que ça lorsque l’on sortait dans la rue. Et puis au fil des mois il a fini par ne plus y prêter attention et maintenant il est étonné lorsque je porte occasionnellement un soutif. Comme quoi les habitudes et les avis changent bien plus vite qu’on ne le pense !

 

Voilà, maintenant vous savez pourquoi j’ai décidé de mettre cet article dans la catégorie bien être. Car pour moi ce changement dans ma vie a vraiment amélioré mon quotidien et toute femme qui hésite à sauter le pas devrait le faire pour se sentir mieux dans son corps. Ce sera sûrement (mais pas obligatoirement) difficile au début mais c’est presque certain que vous ne regretterez pas votre décision par la suite.
J’espère que mon article vous aura plu ! Si c’est le cas n’hésitez pas à me le dire en commentaire, je vous écrirai sûrement un article avec quelques conseils pour « s’assumer » sans soutif. J’aimerai beaucoup échanger avec vous sur ce sujet alors j’attends vos commentaires avec impatience ! De plus, s’il y a d’autres no bra girls par ici je serais ravie de le savoir, je me sentirai moins seule ahah !

 

Dites moi, vous êtes plus soutif ou sans soutif au quotidien ?